Logo événement du moment
Le printemps des cigognes
Insolite
Publié le 10 Mars 2021
Le printemps des cigognes

Depuis la mi-février, elles sont de retour en Alsace. Les plus impatientes sont même là depuis la fin du mois de janvier. Les cigognes reviennent-elles de plus en plus tôt et, si oui, pourquoi ?

Chaque année on les guette et chaque année elles reviennent. En Alsace, on a coutume de dire que les cigognes reviennent pour la Saint-Valentin. Ce qui détermine le calendrier annuel de la cigogne, c’est son instinct de reproduction : elle recherche des sites favorables à la nidification et à l’alimentation des jeunes. Le premier arrivé sur le nid se met au travail et apporte les réparations nécessaires. L’accouplement a lieu fin février début mars. Après la ponte, la couvaison des quatre à cinq œufs par couple dure un mois. A la naissance, un cigogneau pèse entre 70 et 80 g. Il atteindra son poids adulte de 3 à 4 kg en seulement deux mois et demi. Prêt à reprendre la route du grand sud dès la mi-août.

Distances raccourcies

Traditionnellement les cigognes alsaciennes migraient vers le sud du Sahara : au Mali, en Mauritanie, au Sénégal. Aujourd’hui la plupart s’arrêtent dans le sud de la France ou de la péninsule ibérique (Andalousie, Portugal). « Les décharges à ciel ouvert du sud de l’Europe sont devenues leur garde-manger de prédilection », se désole Anthony Chuet, directeur adjoint du Naturoparc de Hunawihr. C’est bien parce que les distances sont raccourcies, mais aussi en raison du changement climatique, que les premières cigognes arrivent en Alsace dès la fin du mois de janvier tandis que les dernières retardataires ne repartent qu’à la fin du mois de novembre.

1 000 couples en Alsace

Dans les années 1970, on comptait moins de dix couples de cigognes en Alsace. L’espèce était au bord de la disparition dans la région. Grâce à l’effort de quelques-uns et notamment du Naturoparc, la situation a été totalement inversée en quelques décennies. Aujourd’hui, on compte plus de mille couples entre Vosges et Rhin. Le succès est tel que les opérations de réintroduction ont pris fin en 2010. Seuls quelques sites continuent le nourrissage en hiver, notamment pour les cigognes de plus en plus nombreuses qui passent toute l’année en Alsace.

A lire également
3 idées de sorties estivales