Logo événement du moment
Les potiers d’Alsace en quête de protection
Tradition
Publié le 14 Avril 2021
Les potiers d’Alsace en quête de protection

Les potiers de Betschdorf et Soufflenheim sont les dépositaires d’un savoir-faire très ancien. Afin de se protéger d’une concurrence au rabais, ils sont en attente d’une Indication Géographique Protégée (IGP).

À Betschdorf, le froid

De part et d’autre de la grande forêt de Haguenau, riche en argile, les villages de Betschdorf, au nord, et Soufflenheim, au sud, entretiennent la tradition de la poterie alsacienne. Et chacun son style ! À Betschdorf, les potiers ajoutent du grès à l’argile et les pièces sont décorées de motifs gravés peints au bleu de cobalt, ce qui qui leur donnent ces teintes de gris et de bleu si caractéristiques. Les poteries de Betschdorf ne vont pas au four : elles servaient autrefois à conserver les aliments au froid. En été, rien de tel qu’une pils bien fraiche dans une chope de Betschdorf.

À Soufflenheim, le chaud

De l’autre côté de la forêt, les potiers de Soufflenheim jouent sur toute la palette des couleurs : des rouges, des jaunes, des verts chaleureux et appétissants. Car la poterie de Soufflenheim est d’abord celle qui va au feu : moules à kougelhopf, ou à lammele, terrines à baeckeofe, larges plats à choucroute… Aujourd’hui, une bonne dizaine de potiers continuent à travailler dans le village. Ils n’hésitent pas à moderniser les décors et à innover : minikougs, pour cuire des mini kougelhopfs, pots doubles, composteurs d’intérieur…

Indication Géographique Protégée

Alors pour ne pas confondre la vraie poterie alsacienne de la fausse, importée de Chine et vendue quatre fois moins chère, les professionnels se sont retroussés les manches. Outre la quête permanente de modernisation, ils se sont regroupés dans l’Association des Potiers d’Alsace et ont créé leur signe d’identification : le label « potiers d’Alsace », dont le poinçon gravé sur chacune de leur production garantit l’origine du produit. Et en décembre 2020, ils ont déposé un dossier d’Indication Géographique Protégée (IGP) auprès de l’Institut national de la propriété industrielle, dans l’espoir de l’obtenir avant cet été.

A lire également
Safran, moutarde et huile de colza made in Alsace