Logo Signature
À la découverte du pétrole alsacien
Insolite
Publié le 10 Mars 2020
À la découverte du pétrole alsacien

Qui se souvient encore que l’exploitation industrielle du pétrole démarra en Alsace en 1770 ? Retour sur une des plus extraordinaires sagas industrielles de l’Alsace !

Premier forage en 1770

Jusque dans les années 1970 on a foré et raffiné du pétrole en Alsace du nord, particulièrement dans la région de Pechelbronn et Merkwiller. Si pendant longtemps les paysans de la région se contentaient d’écoper l’huile sur les eaux d’une source des environs ou de ramasser les sables bitumineux au flanc des coteaux, la première société d’exploitation de pétrole au monde est créée en 1770 par privilège royal. En 1879 les forages atteignent la profondeur de 400 m et la première station de pompage est installée sur le champ d’Ohlungen en 1885. C’est ici que les frères Schlumberger, originaires de Guebwiller, réalisent le premier carottage électrique, qui révolutionnera l’exploitation pétrolière dans le monde entier.

3 000 ouvriers en 1930

Dans les années 1930, le gisement alsacien et les industries associées employaient 3 000 ouvriers mineurs, foreurs, raffineurs… et produisaient 6 % de l’essence et 16 % du gasoil consommés en France sous la marque Antar à l’époque aussi connue que les grandes marques mondiales actuelles. Des tours de sondage, des chevalements se dressaient alors dans le paysage dont le sous-sol était parcouru de pipelines. C’est en 1970 que ferme la dernière raffinerie de Merkwiller-Pechelbronn peu avant les chocs pétroliers. Mais depuis quelques années, des industriels se posent la question de rouvrir certaines exploitations. Un baril produit en France rapportant 10 à 20 fois plus qu’un baril produit en Afrique ! Affaire à suivre, le pétrole alsacien n’a pas dit son dernier mot.

Du Musée du pétrole à la Cité des énergies

Depuis les années 1980, ce riche passé industriel est accessible à toutes et tous au Musée français du pétrole de Pechelbronn. Installé dans les anciennes salles de classe de l’école, il présente une collection d’outils de forage, de carottage, des lampes et ustensiles de mines, de vieux barils de pétrole en bois, et de nombreux documents d’époque ou maquettes. Et afin de donner plus d’ampleur à la présentation il est aujourd’hui question de transformer le musée en une Cité de pétrole également tournée vers le futur des énergies renouvelables, dont la géothermie voisine.

Y aller : 4, rue de l’Ecole à Merkwiller-Pechelbronn ; du 1er avril au 30 juin et du 1er septembre au 31 octobre, les mercredi, jeudi, vendredi, dimanche et jours fériés de 14 h 30 à 18 h ; du 1er juillet au 31 août, du mardi au dimanche, de 14 h 30 à 18 h.

A lire également
100% neutre en carbone !