Logo événement du moment
Trois métiers insolites
Insolite
Publié le 5 Novembre 2021
Trois métiers insolites

Les métiers manuels fascinent, tant ils nous relient à nos traditions et à l’habileté des artisans qui les pratiquent encore. Petit florilège de produits réalisés en Alsace par des hommes et des femmes de main.

Kelsch

L’Ecosse a l’écossais, l’Alsace a le kelsch. Rouge ou bleu, ce tissu à carreaux autrefois élaboré à base de lin était essentiellement utilisé pour le linge de maison : housses d’édredon, nappes, serviettes de table, torchons… Son tissage artisanal a bien failli disparaitre il y a quelques années, après le décès du dernier tisserand alsacien, Michel Gander. Mais c’était sans compter sur la détermination de quelques passionnés : Pia Clauss notamment, qui, à la tête de son atelier Kelsch d’Alsace, à Seebach, confectionne tissus d’ameublement, rideaux, sacs divers et variés, objets de décoration… à partir d’un kelsch tissé à Hirsingue par l’entreprise Emmanuel Lang. L’industrie a pris le relais de l’artisanat pour sauver « le » tissus alsacien.

Guitares

En plein centre-ville de Colmar, la boutique est bien connue des gratteurs et pinceurs de cordes des environs et d’ailleurs. L’Atelier du Faiseur, créé par Sergio Di Stefano en 2007, fabrique et restaure guitares, basses, mandolines, ukulélés… Ici se marient deux passions : celle de la musique, de toutes les musiques, et celle des matières, des bois, des vernis, des plastiques, des colles, des cordes métalliques. Il y a quelques années il a restauré une guitare ayant appartenu à Albert Schweitzer, et, cet été, Louis Bertignac lui a confié sa Cole Clark 12 cordes.

Couteaux

Il a commencé par les fers à cheval, il est aujourd’hui un des derniers fabricants de couteaux en Alsace. Thierry Stumpf est maréchal ferrant. Dans son atelier de Rosheim, juste à côté de la très belle église romane, il active le feu, frappe les barres d’acier chauffées entre 800 et 900°, martèle sur l’enclume, détoure, perce… jusqu’à l’obtention d’une belle et fine lame qui sera alors montée sur son manche de bois, de fer, de corne ou d’os. Le maréchal ferrant produit des couteaux droits, pliants. Ses préférés sont les lames damas obtenus à partir de différentes couches d’acier soudées et repliées les unes sur les autres.

A lire également
Bredele challenge Carola 2021